André Duval

André Duval est un des fondateurs du club d'athlétisme local : l'Union Sportive Bannalécoise, créée en novembre 1936.

Naissance le 23 mars 1912 à Paris (XIIIe arrondissement)

Décès le 7 juin 2000 à Morlaix (88 ans)

andré duval équipe usb

La famille est originaire du quartier Le Verger. André est l’aîné, il a un frère Adrien, issu du premier mariage de son père. Ce dernier quitte Paris à la mort de sa femme (vendeuse de marrons dans les rues de Paris, qui meurt d’une pneumonie). André a 6 ans et son père décide de revenir en Bretagne.

Du second mariage, André aura 2 frères (Marcel décédé) et François qui habite toujours au Verger, puis 2 sœurs qui meurt de dyphtérie très jeunes (bébés).

A 14 ans, il se forme au métier de forgeron, puis à 18 ans, il signe un contrat de 5 ans de mécanicien de la Marine Nationale à Lorient, où il acquiert rapidement le grade de second-maître.

Il se marie en 193 (?), avec Marie Gall, du café de la rue Nationale (elle reprendra la café au décès de sa mère). Pour l’anecdote, peu de temps après leur installation dans cette maison, le bâtiment brûle et sera entièrement reconstruit en 1936/37.

Il aura 3 filles : dont Guillemette, née en 1948, Andrée (décédée en 1990) et Marie Françoise, qui habite en Vendée.

De 1936 (fondation du club USB) jusqu’à 1992 ( 56 ans au club dont 45 ans comme président), il sera responsable du club d’athlétisme (président, entraîneur, dirigeant), il est également membre du comité d’athlétisme du Finistère.

En novembre 1936, il fonde le club avec Pierre Toupin (président), Jos Guernalec, Paul Mantelet (secrétaire), Louis Lavat et Félix Le Bris.

Le club USB comptera une section basket, puis une section gymnastique (avant que le club de gymnastique ne devienne autonome).

andré duval esquisse

Il laisse la présidence de l’USB à Jean Paul Toulgoat fin 1992, « L’USB c’est Dédé, Dédé c’est l’USB » dira Yvon Le Bris lors de l’assemblée générale du club, cette année-là. Grâce à sa volonté infatigable et ses talents d’organisateur, il permet aux Bannalécois de découvrir les grands champions de l’athlétisme : Michel Jazy, Alain Mimoun, l’équipe de France de saut en hauteur

En février 1992, le journal Ouest France titrait « la dernière ligne droite de Dédé Duval » pour évoquer sa décision d’arrêter ses fonctions au bureau de l’USB (62e licence à la fédération d’athlétisme). A ce propos, il déclarait : « je termine ma carrière arrivé à 80 ans … je préviens qu’il faut déjà penser trouver un local » en effet, c’est son domicile rue National qui faisait office de bureau du club. Rarement un club n’aura été autant assimilé à une seule personne. Dénicheur de talents : impossible de citer tous les athlètes qui ont gagné des titres sportifs sous sa présidence.

andré duval usb 134

André Duval a obtenu de nombreuses distinctions, tant pour sa carrière d’enseignant que pour son engagement bénévole auprès de nombreuses générations d’athlètes :

1933 : à 21 ans, vainqueur du km au stade Jean Bouin à Marseille

1933 et 1934 : champion de France de cross country (militaire ?) sur 1500 et 5000 mètres

1934 : vainqueur du cross national de la Marine à Toulon (22ans)

1934 et 1938 : champion de Bretagne de cross country par équipe

1938 : diplômé moniteur civil de l’école de Joinville (avec Mention bien)

De 1937 à 1946 : il est professeur d’éducation sportive et physique à l’Arsenal de Lorient

1946 : il est nommé chronométreur officiel régional de la Ligue de Bretagne d’athlétisme

1947 : reçu au concours de professeur d’éducation physique de l’éducation nationale (il exercera jusqu’en 1975) : diplômé du CREPS de Dinard, grâce à des cours du soir.

1946 : Médaille de bronze et d’argent en 1951 d’éducation physique et sportive.

1956 : officier de l’ordre du mérite sportif.

1970 : Chevalier des Palmes académiques de l’Education Nationale, en juillet 1970

1980 : Officier des Palmes Académiques

1986 : Yvon Le Bris lui remet la médaille de la ville pour le cinquantenaire du club

1991 : médaille réservée aux meilleurs dirigeants sportifs de Bretagne

1992 : la médaille de bronze du ministère de l’éducation

andré duval tribunes

Membre de la Résistance, il a combattu du 3 au 24 septembre dans la Presqu’île de Crozon puis dans la Poche de Lorient, où il a été élevé au grade de lieutenant adjoint d’un capitaine de compagnie.

Professeur d’éducation physique au Lycée de Kerneuzec de 1947 à 1975 (où il a eu Louis Le Pensec comme élève)

Il fut également conseiller municipal de 1959 à 1965, sous Pierre Boëdec, ancien athlète de l’USB : il fait partie de diverses commissions (Travaux urbains, commission scolaire des écoles publiques, hygiène et sécurité ainsi que les fêtes publiques et les fêtes nationales).

Il était aussi responsable d’un club de plage à Beg Meil (plage de la Cale), après la guerre, où il a appris a de nombreuses générations à nager. Il proposait des cours de gymnastique le matin et natation l’après-midi. Selon sa fille, il ne savait pas très bien nager (anecdote du feu d’artifice selon Guillemette : lors d’un feu d’artifice du 15 août à Beg Meil, il fait partie de l’équipe d’artificiers qui officient à partir d’un rocher. Une fusée tombe malencontreusement près des artificiers, sur la réserve de pétards qui éclatent tous en même temps. Tous les artificiers sautent à l’eau, sauf Dédé). Il a arrêté de donner des cours de natation à 78 ans.

Certains se souviennent aussi de ses talents de rebouteux

comité usb