La chapelle de Saint-Mathieu

La chapelle de Saint-Mathieu est située au nord-ouest de la commune et fut édifiée au milieu du XVe siècle par la famille de Quimerc'h.

Un enclos fait d’un talus ouvert de trois passages enserre le grand placître où se trouve un gracieux calvaire élancé en granit, datant du 16e ou 17e siècle. Des travaux de restauration de celui-ci seront à réaliser dans les mois à venir. Ce calvaire est curieux par son fût à nodosités jaillissant de la mâchoire d’un monstre aux dents acérées. La croix supporte, sur sa face ouest, un Christ aux bras d’une extrême maigreur, l’autre face étant ornée d’une Vierge à l’Enfant. Au sommet, deux consoles soutenues par deux graciles angelots aux bras retournés en arrière vers la colonne, portaient primitivement deux statuettes.

Détail chapelle de Saint-Mathieu

Détail chapelle de Saint-Mathieu

La chapelle possède au nord une fenêtre ogivale rajoutée du 16è siècle, à l’est un grand chevet plat avec une chapelle latérale percée d’un bel oculus à meneaux rayonnants et tournants, typiques du 15è siècle. Le clocher ayant perdu à une date inconnue sa flèche initiale, un minuscule dôme de pierre couronne la chambre à cloches comme Saint-Jacques et Trébalay. Deux vitraux anciens de petite dimension ornent les fenêtres sud et nord.
Deux des statues en granit polychrome datant probablement du 17è siècle représentant Saint-Mathieu (ou Saint Turgen ?) et Saint-Marc évangéliste ont été admirablement restaurées en 2011. Celles-ci viennent d’être classées au titre des monuments historiques par arrêté du Ministère de la culture et de la communication en date du 23 avril 2015. La statuaire est également composée de Saint-Corentin (sans garantie), de Saint-Paul (statue sans tête difficile à identifier) et de la belle statue de bois de Notre Dame de Lorette provenant de la chapelle qui se trouvait au village voisin de Loretta, détruite peu après la Révolution.

 
La chapelle Saint Mathieu fut restaurée une première fois en 1860 puis laissée à l’abandon pendant un siècle. En 1962, les habitants du quartier reprirent les travaux et en une dizaine d’années, l’édifice fut restauré. En 1994, d’importants travaux furent entrepris. Il s’agissait de la démolition du pignon ouest qui supportait le clocher et de reconstruire l’ensemble à l’identique, les infiltrations et le gel avaient fini par causer l’éclatement du mur de pierre.

Détail de la chapelle de Saint-Mathieu

Détail de la chapelle de Saint-Mathieu

 

Le mur nord de cette chapelle, édifiée au sommet du flanc très pentu d’un coteau, fait office de contrefort. Le répertoire ornemental a donc été réservé pour le mur sud et pour le chevet. Après avoir connu une période d’abandon, elle est remise en état en 1860, avant de sombrer de nouveau dans l’oubli jusqu’au milieu du XXe siècle. A partir de 1952 commence un réfection qui dure près d’un quart de siècle. Sur le côté sud de l’édifice et prolongeant le chevet plat, a été bâtie une chapelle dont les fenêtres en arc brisé se rapprochent de celles du choeur.