Athlétisme – L’Union sportive bannalécoise (USB)

Le club de l'USB est un club d'athlétisme intercommunal, reconnu pour son travail de formation et ses résultats au-delà des frontières de la commune.

lunion-sportive-bannalecoise-un-club-en-plein-essor0

Fondée en 1936 par André Duval et un groupe de copains passionnés de sport, l’Union Sportive Bannalécoise soufflera ses 80 bougies, lors d’une journée festive organisée au stade le samedi 23 avril 2016. Le club est en plein essor depuis quelques années. Il compte 190 licenciés, dont beaucoup de jeunes, 43 Quimperlois, mais aussi des sportifs venus des communes environnantes : ils représentent la moitié des licenciés.

Retour sur les grandes heures du club d’athlétisme et le programme de cette journée anniversaire avec le président Christophe Couthouis.

Quel est l’historique du club ?

En novembre 1936, André Duval fonde le club avec Pierre Toupin (président), Jos Guernalec, Paul Mantelet (secrétaire), Louis Lavat et Félix Le Bris. Le club USB comptera une section basket, puis une section gymnastique (avant que le club de gymnastique ne devienne autonome en 19). De 1936 (fondation du club USB) jusqu’à 1992 ( 56 ans au club dont 45 ans comme président), André Duval sera responsable du club d’athlétisme (président, entraîneur, dirigeant), il fut également membre du comité d’athlétisme du Finistère.

En 1992, André Duval laisse la présidence de l’USB à Jean Paul Toulgoat et le club renaît de ses cendres et compte dans ses rangs l’entraîneur Robert Perroud, au palmarès bien fourni, avec 5 titres de champion du Morbihan de cross, qui rejoint le club avec ses enfants. Qualifié 5 fois pour le championnat de France, Robert entraîne dans son sillage un certain nombre d’athlètes : Marie-Josée Arangay (championne de Bretagne de cross en 1999), Jean Ripaud (un des meilleurs spécialistes bretons du Steeple), Georges Tallec (qui réalise un temps de 2 h 24 au Marathon de Paris en 1995). A la fin des années 90, d’autres athlètes réalisent de belles performances : Laurence Huiban (saut en hauteur), Camille Urvois (sprint) puis les marcheurs grâce au travail de l’entraîneur Laurent Le Galle (Luna Hellegouarch, Séverine Cotonnec et Eloïse Terrec) qui perpétue la tradition de la marche à Bannalec (avec notamment les précurseurs Jean Carer et Jacqueline Delassaux).

Actuellement, comment se porte le club ?

Après l’excellent travail de Jean René Gaugail (de 2008 à 2014), le club a fortement augmenté ses effectifs et à commencer le travail de formation des encadrants. Aujourd’hui le club est bien structuré, car depuis le début des fonctions de Christophe Couthouis, le club a recruté de nombreux juges et entraineurs pour encadrer toutes les sections.

Actuellement, il y a 190 membres, ce qui est le record du club depuis sa création en 1936. C’est le 8e club du Finistère et ses dirigeants souhaitent atteindre l’ objectif des 200 athlètes bientôt. L’USB est le club du Finistère qui fait parler de lui aujourd’hui : avec Julien Bourhis, le club a remporté de nombreux titres en cross et Donovan Christien, qui est souvent bien placé. Ces deux coureurs sont champions de cross 2016 du Finistère avec Antoine Daëron et Guillaume Aubry. Aux lancers de marteau et de javelot, le club obtient d’excellents résultats avec Patrick Jourdain. Aujourd’hui c’est l’un des meilleurs bretons au marteau, tout comme Mylène le Moal au marteau. Impossible de citer tout le monde, mais il y a un réservoir d’athlètes en benjamins et minimes qui donneront de bons résultats dans les prochains mois.

L’USB après une refonte du championnat des interclubs a été promu  en Nationale 3, cela a  été décidé début mars par la ligue de Bretagne. C’est une première pour le club. Le club se retrouvera dans une poule de 8 clubs bretons, avec  Pont l’Abbé, Morlaix, Lannion, Auray et Vannes par exemple. Les deux premiers  monteront en N2, les deux derniers descendront en R1. La place en N3 a été gagnée, grâce à nos résultats de l’année dernière. Nous espérons maintenant faire honneur à cette promotion, il faudra pour cela finir entre la 3e et 6e place afin de rester en N3.