Le budget

Le budget de la commune est l'acte par lequel sont prévues et autorisées les recettes et les dépenses annuelles de la commune.

Le budget communal est donc un acte fondamental de la gestion municipale. Il est élaboré par l’autorité exécutive, c’est-à-dire le Maire.

Le budget est un document voté par le conseil municipal qui est à la fois :

  • une prévision des dépenses que la commune va effectuer et des recettes qu’elle va percevoir
  • une autorisation donnée à la municipalité de réaliser les dépenses qui y sont inscrites

Il comporte deux parties appelées sections : la section de fonctionnement et la section d’investissement et chacune doit être équilibrée (les recettes doivent être égales aux dépenses).

Le fonctionnement correspond aux crédits nécessaires à la gestion des services de la commune et à l’entretien de son patrimoine. Il s’agit principalement du personnel, des fournitures (énergie, assurances etc…) et des services. Les recettes de fonctionnement sont essentiellement les impôts locaux, les dotations de l’Etat et les sommes payées par les usagers de certains services (par exemple tarif de la restauration municipale).

Les dépenses d’investissement correspondent aux achats durables de la commune : bâtiments, voirie, équipements et remboursement du capital des emprunts (les intérêts : « charges financières » sont des dépenses de fonctionnement). Les recettes de cette section sont principalement la part prélevée du fonctionnement pour investir (le « virement à la section de fonctionnement »), les emprunts et la taxe d’aménagement (participation aux équipements payée au moment du permis de construire ou de la déclaration préalable).

Le budget 2015 est le premier pour lequel la baisse des dotations de l’Etat se fait nettement sentir. Malgré les efforts d’économie déjà engagés par la commune (assurances, énergie…), le conseil municipal a été amené lors de sa session budgétaire du 3 avril dernier à augmenter les taux d’imposition de 3%. Après cette augmentation, Bannalec reste toutefois parmi les communes avoisinantes qui rendent sensiblement le même niveau de service l’une de celles où les habitants paient le moins d’impôts.

 

graphique budget

En 2015, les principaux investissements prévus sont :

  • la voirie : 550 000 €
  • le pôle d’échanges multimodal (gare) : 300 000 €
  • la maison de l’enfance : 1 170 000 € (dont 580 000 de subventions)
  • l’aménagement de la salle de musique polyvalente : 200 000 €