Le lion de Kergoalabré 28 juin 1968

Le vendredi 28 juin 1968, un lion s'échappe de la piste du cirque Durand Frères, installé place de la Libération et parcourt quelques jardins du bourg avant d'être capturé par le dompteur Pierre Thomas dans la ferme de Kergoalabré. récit de cette soirée mémorable.

Cette histoire s’est déroulée le vendredi 28 juin 1968. À Bannalec, sur la place de la Liberation, s’est installé le Cirque Durand, petit établissement breton de Montoir de Bretagne. Pierre Thomas est un dompteur originaire d’Auray, il travaille pour la saison dans ce cirque. Ce soir-là, il présente un numéro de lions. Une cage circulaire a été montée sur la piste. Les bannalécois sont venus nombreux avec leurs enfants. L’occasion d’assister à un spectacle de cirque n’est pas si habituelle. Pour les plus chanceux qui ont la télévision, l’émission La Piste aux Etoiles reste leur seule référence.

lion public

Les Bannalécois ont suivi cette aventure avec enthousiasme (photo Georges Quideau).

Lors d’une première figure, un lion heurta assez violemment la grille et l’ensemble de la cage vibra. Au second passage, la même chose se reproduisit mais cette fois-ci, les barreaux cédèrent et le lion se retrouva face à l’entrée du public. Surpris par cette soudaine liberté, il fonça droit devant lui. Il traversa la rue nationale, puis s’engouffra dans la rue Saint Lucas. Il n’y eut pas de panique, car cette action fut rapide. D’abord confinés dans l’enceinte du cirque, les bannalécois gagnèrent rapidement leur domicile. D’autres plus téméraires, dont le photographe Georges Quideau, se lancèrent, avec le dompteur et la famille Durand à la poursuite du lion, prénommé Prince. Ce lion saute de jardin en jardin, dérangé par ses poursuiveurs, dont le gendarme Mahé et le Maréchal Des Logis, Daoulas. Sa trace est retrouvée à la Ferme de Kergolabré où dorment Henri Bihan et son épouse, réveillée par le bruit du lion qui vient de casser les vitres de la véranda. Arrivés sur les lieux, Pierre Thomas le dompteur et M. Durand, mettent en sécurité Henri Bihan en le faisant remonter à l’étage, ferment et protègent par du matériel les portes de la maison, et poussent le lion dans la véranda. Prince libéré de sa fâcheuse position, se glisse dans la laiterie attenante.

kergoalabré

Le lion dans la véranda Kergoalabré (photo Georges Quideau).

Des grilles et cages sont rapidement disposées autour de la laiterie. On imagine la tension sur les lieux. Il parait que le bassin à poissons tout proche, reçut ce soir-là, plusieurs baigneurs involontaires. Les époux Bihan suivent les opérations des fenêtres de l’étage, mais les gendarmes les évacuent par une échelle. Le dompteur est entré dans la véranda et oblige Prince à emprunter le tunnel conduisant à la remorque cage. Le lion s’exécute au grand soulagement de tous. Quelques années plus tard, Pierre Thomas, connu et soutenu par la municipalité de Guidel, acheta un terrain où il ouvrira un premier zoo (le Palmero) puis plus tard le Zoo de Pont-Scorff. Il est décédé en 2002 et ce sont ses enfants qui lui ont succédé à la tête du Zoo de Pont Scorff.