Marie Veronique Le Roy, reine de Bannalec en 1923

Le 2 septembre, un grand bal est proposé aux Bannalécois, à la salle Monchicourt, avec la participation du grand orchestre du Café de Bretagne de Quimper. C'est au cours de cette soirée que Marie Véronique (dite Vern) Le Roy est élue Reine des Genêts d'Or, une des premières Reines de Bannalec. Ses demoiselles d'honneur sont Mesdemoiselles Louise Coat et Marie Guiban.

les-reines

L’historique de ces élections

En 1922, à l’occasion de l’inauguration du cinéma l’Odet Palace à Quimper, Louis Le Bourhis, également président de La Lyre quimpéroise, invite les Reines des villes voisines, notamment la Reine des Filets Bleus de Concarneau, la Reine des Ajoncs d’Or de Pont-Aven et la Reine des brodeuses de Pont-l’Abbé. Pour cette manifestation, l’organisateur propose un défilé qui part de la gare jusqu’à la salle, située le long des quais, rue Sainte-Catherine.

Finalement, devant le succès rencontré par cette manifestation, il décide de créer, avec l’appui des commerçants quimpérois la Fête des Reines. L’idée est de désigner la jeune fille idéale de la plus belle des Provinces. Louis Le Bourhis veut montrer que la Bretagne et plus particulièrement Quimper peut être le théâtre d’une grande fête populaire et peut se mobiliser en faveur d’une culture bretonne.

louis-le-bourhis-fetes-de-cornouaille

L’élection de la reine du pays des Genêts

Louis Le Bourhis organise des soirées projection de films dans différentes communes de la Cornouaille, en 1923. Le 2 septembre, un grand bal est proposé aux Bannalécois, à la salle Monchicourt, avec la participation du grand orchestre du Café de Bretagne de Quimper, avec l’entrée à 2 francs pour les cavaliers et 1 franc pour les cavalières. C’est au cours de cette soirée que Marie Véronique (dite Vern) Le Roy est élue Reine des Genêts d’Or, une des premières Reines de Bannalec. Le journal Le Finistère du 1er septembre 1923, la décrit comme« une charmante blonde de 17 ans ». Ses demoiselles d’honneur sont Mesdemoiselles Louise Coat et Marie Guiban.

reine-et-ses-demoiselles-dhonneur

La fête des reines de 1923

Le 30 septembre 1923, les onze reines des différentes fêtes ou comités de Cornouaille sont attendues à la gare de Quimper pour une parade dans la ville, pour cette fête de bienfaisance. Au cours du défilé, un avion biplan survole l’Odet et fait le tour des flèches de la cathédrale avant de lancer des fleurs sur la foule. Le barde Botrel, vedette de l’époque évoque dans son poème aux reines d’Arvor, les reines de Bannalec et de Pont-Aven, adorée des Bretons, « n’êtes vous point, douces fleurs d’or, toute la splendeur de l’Arvor et son sourire ? ».

les-reines-de-1923-a-lodet-palace

L’élection de la Reine et de ses demoiselles d’honneur se déroule aux Halles, devant plusieurs milliers de spectateurs. Les maires des 11 communes viennent couronner leurs reines. Finalement, l’heureuse élue est Marie Guirriec, reine de l’Odet (Quimper), qui l’emporte devant la reine de l’Aven (Rosporden).

À l’époque, un programme contenant toutes les photographies des reines et de leurs demoiselles avait été édité, accompagné de poèmes des bardes bretons et les différentes phases de la journée avaient été filmées pour être ensuite projetées à l’Odet Palace. Ce film est actuellement à voir sur le site de la cinémathèque de Bretagne.

vimeo.com/170583815

 

À Bannalec, le souvenir de Marie Vern Le Roy, épouse Kermanach, est encore présent aujourd’hui, puisque son ancien café dans le quartier de Kervinic porte encore le surnom de « Chez La Reine ».

les-reines-1923

Documents issus des archives municipales de Quimper.